La semaine sainte en état d'alarme en Espagne, du n'importe quoi à Madrid

Affichages : 946

En pleine état d'alarme sanitaire en Espagne pendant la semaine sainte avec des morts par milliers du coronavirus (covid-19), il se passe quelque chose d'incroyable dans les grandes villes et surtout dans la capitale Madrid.

En France on dénombre de nombreux départs des grandes villes ce qui est démentiel, mais à Madrid on touche du doigt le summum de l'ignorance et de la folie.

En effet la semana santa (semaine sainte) en Espagne est la pire semaine de l'année en terme de déplacements dans le pays, les routes sont noires de monde et autour de Madrid habituellement on "fabrique" même des files supplémentaires pour tenter de désengorger le traffic.

Et bien devinez quoi ? cette année 2020 ne déroge pas à la règle ! A la sortie de la ville les routes sont pleines de voitures, de camions et surtout de bus, la Guardia Civil est obligée de couper les accès autoroutiers pour empêcher les habitants de la capitale et des environs de Madrid de sortir des villes.

Le confinement en Espagne comme dans le monde est vraiment peu respecté, attendons de voir ce que cela va donner en espérant que l'été chassera le virus.

Le gouvernement Espagnol pense même à fermer ses frontières aux touristes étrangers cet été, donc si vous avez réservé un voyage en Espagne, attendez vous à rester confinés dans votre appartement, surtout si les mesures entreprises par les pays ne sont pas respectées par la population, et même pendant la semaine sainte.

Mais comme en France de nombreuses personnes arriveront toujours à trouver des chemins de traverses.

Rappelons que les amendes en Espagne sont encore plus sévères qu'en France et que la Police comme la garde civile Espagnole ne rigole pas et n'hésite pas à verbaliser même a posteriori, donc attention, même pendant la semaine sainte il ne faut pas bouger.

Ci-dessous une image des bouchons monstres à la sortie de Madrid.

La semaine sainte en état d'alarme en Espagne, du n'importe quoi à Madrid
Note 5 sur 5 Pour 1 votes

La folie de la semaine sainte en Espagne pendant l'épidémie